lundi 1 décembre 2008

Barack Obama, ça se complique

La blogosphère étatsunienne bruisse de mille rumeurs en attendant la réunion de la conférence des juges à la Cour suprême le 5 décembre prochain qui doit accepter ou non d'examiner la requête de Leo C. Donofrio. La question de la citoyenneté du président élu reste l'objet de nombreuses polémiques alors que la grande presse commence à publier quelques articles à ce sujet, même si c'est pour défendre la position officielle : Barack Hussein Obama (BHO) est né à Hawaï et donc il a tous les droits pour se présenter à la présidence des Etats-Unis.

Des bloggeurs un peu fouineurs ont découvert que l'«extrait de naissance» présenté à la presse au printemps dernier n'est rien d'autre qu'un certificat de naissance viable que l'état de Hawaï (Hawaii Revised Statute 338-17.8) accorde à tout enfant né d'un couple déclarant avoir habité dans l'Etat depuis un an au moins. Ce document permet à l'enfant d'un couple résidant dans l'Etat insulaire de bénéficier des prestations sociales.

Selon les accusateurs de BOH, ce document ne prouverait donc pas à lui seul que BHO soit né à Hawaï ou ailleurs aux Etats-Unis.

Dans l'hypothèse où BOH rendrait public l'extrait de naissance complet, où figurent les renseignements concernant le lieu géographique précis de sa naissance, pour être plus précis, le nom de l'hôpital ou de la clinique d'Honolulu où il est né, cette mise au point résoudrait-elle la question ? BOH deviendrait-il pour autant a « natural born citizen » ?

Selon certains mauvais coucheurs, la naissance de BOH sur le sol américain ne suffit pas à faire de lui un « natural born citizen » car il serait de citoyenneté britannique.

Et oui, Barack c'est rien qu'un roastbeef !

Selon le British Nationality Act of 1948 (Part II, Section 5) tout enfant dont le père est au moment de la naissance un sujet britannique ou des colonies de Sa Majesté devient par ce fait même citoyen britannique ou des colonies. Or, le « natural born citizen » doit être un citoyen américain sans aucune attache étrangère. C'est le cas des citoyens naturalisés comme le gouverneur de Californie. C'est aussi le cas de citoyens américains nés aux Etats-Unis de parents étrangers. Par exemple, un couple de mexicains en séjour irrégulier aux Etats-Unis donnent naissance à un enfant celui-ci devient automatiquement citoyen des Etats-Unis mais, en théorie, il n'est pas un « natural born citizen » car il peut aussi prétendre à la citoyenneté mexicaine.

Ce point de droit est très bien présenté dans la vidéo ci-après.



video

Je ne suis pas assez fin juriste pour trancher, mais je fais confiance à la bloggosphère américaine pour aller jusqu'au bout de l'enquête et pour forcer les grands médias à traiter de la question.

Toutefois, il existe un moyen de faire de BOH un « natural born citizen ». Que son père ne soit pas M. Obama, mais un citoyen américain pur jus. Des bloggeurs un peu plus téméraires que les autres explorent cette piste en traquant les mouvements de la mère de BOH. Nous risquons quelques belles surprises. Les jours prochains jours seront passionnants. A condition de ne pas lire les journaux, de ne pas écouter France Inter et de ne pas regarder la télévision mais de suivre les blogs peu convenables, ceux que l'on n'ose pas avouer lire dans les dîners en ville.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est bien vrai que France Inter c'est la voix de son maître, jamais de commentaire qui ne soit pas dans le sens du vent dominant.

Anonyme a dit…

C'est bien vrai que France Inter c'est la voix de son maître, jamais de commentaire qui ne soit pas dans le sens du vent dominant.

Ted a dit…

"Dirty Pool" at the Supreme Court apparently on behalf of Obama currently usurping YOUR Constitution: Leo Donofrio's companion case, brought by Cort Wrotnowski, with fuller/better briefing showing Obama is not an Article II "natural born citizen" reportedly has been sidetracked to the anthrax lab to deprive the full Court from seeing those filings in connection with Donofrio's case this Friday, Dec 5, 2008. DO SOMETHING AMERICA!!!