dimanche 14 décembre 2008

L'ex-chef de corps des mous du genou mis en cause

Le colonel Brice Houdet, ancien chef de corps du 2e REP. Son nom risque de rester à jamais attaché à celui de jeune lieutenant incriminé après la mort accidentelle d'un légionnaire à Djibouti. Ses futurs subordonnés savent à quoi ils peuvent s'attendre de sa part en cas de pépin. Pas de quoi en faire un chef charismatique. Vu son profil, on pourrait suggérer son nom pour prendre en charge les destinées des Scouts de France.


Le colonel Brice Houdet, chef de corps du 2e REP au moment de l'accident de Djibouti quand un légionnaire slovaque est mort au cours d'un exercice, est né le 21 mars 1964 à Suresnes.

Voici les différentes étapes de la carrière de cet officier supérieur qui ne s'est pas mouillé pour défendre son jeune subordonné a été dénoncé sur de nombreux forums militaires.

Il est à souhaiter que le défenseur du jeune officier mis en examen le fera interroger au cours de l'instruction et qu'il sera amené ensuite à témoigner au cours du procès. 

Il serait bon également de connaître la chaîne de commandement à Djibouti afin de mieux discerner la responsabilité des chefs locaux impliqués.


Affectations et emplois successifs

• 1984/1987 Saint-Cyr promotion général MONCLAR
• 1987/1988 Ecole d'Application de l'Infanterie
• 1988/1989 4e Régiment Etranger: chef de section à la 3e Compagnie d'Engagés Volontaires
• 1989/1991 2e Régiment Etranger de Parachutistes: Chef de section MILAN à la Compagnie
d'Eclairage et d'Appui.
• 1991/1993 2e Régiment Etranger de Parachutistes: Officier adjoint à la Compagnie d'Eclairage et d'Appui • 1993/1996 2e Régiment Etranger de Parachutistes: Commandant d'unité de la Compagnie d'Eclairage et d'Appui
• 1996/2000 Etat-Major de l'Armée de Terre: Officier traitant à la section études du Centre
Opérationnel de l'Armée de Terre
• 2000 stagiaire au Cours Supérieur d'Etat-Major
• 2000/2001 stagiaire au Collège Interarmées de Défense
• 2001/2003 2e Régiment Etranger d'Infanterie: Chef du Bureau Opérations et Instruction
• 2003/2004 Etat-Major de la 6e Brigade Légère Blindée: Chef du bureau Emploi-Plans
• 2004/2006 Etat-Major de l'Armée de Terre: Officier traitant à la section Etudes Opérationnelles du Bureau de Préparation Opérationnelle
• 2005/2006 auditeur au Collège de Défense de l'OTAN

Grades successifs
• 1986 sous-lieutenant
• 1987 lieutenant
• 1991 capitaine
• 1996 chef de bataillon
• 2000 lieutenant-colonel
• 2005 colonel

Expérience OPEX et OM
• 1991 (4 mois) chef de section de combat à la COMPARA de la 13ème DBLE à DJIBOUTI
• 1992/1993 (6mois) officier adjoint à la compagnie de quartier général de l'Etat-Major du secteur de SARAJEVO
• 1994 (4 mois) commandant d'unité de la COMPARA du 6ème BIMa au GABON
• 1995/1996 (5 mois) commandant d'unité de la CEA du BATFRA (FRR puis IFOR) en BOSNIE
• 2001 (2 mois) chef des opérations du BATFRA de la Task Force HARVEST en MACEDOINE
• 2001/2002 (3 mois) chef des opérations du bataillon de réserve de la KFOR au KOSOVO
• 2002 (4 mois) chef des opérations du BIMOTO de la Brigade Multinationale Nord au KOSOVO
• 2003 (4 mois) chef des opérations du GTIA Ouest de l'opération Licorne en COTE D'IVOIRE

Décorations
• Chevalier de la Légion d'Honneur
• Croix de la Valeur Militaire avec deux étoiles de bronze

Qualifications
BEMS/G
• Diplôme du Collège de Défense de l'OTAN
• 3e degré écrit et parlé en langue anglaise

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous poussez un peu au sujet des scouts de France. C'est pas sûr qu'ils en voudraient de ce colonel. Déjà que les scouts d'Europe les accusent d'être des « mous du genou » !
Moi je le vois plutôt Gentil Organisateur au Club Med. Là il pourra donner toute la mesure de son talent.

Isabelle a dit…

Je suis maman de militaire et j'ai lu de près les articles et les commentaires de cette triste affaire. Je ne comprends pas vos critiques. J'espère que le jour ou un lieutenant tuera mon fils en exercice, il se trouvera un colonel courageux comme celui là pour ne pas camoufler l'affaire comme c'est trop souvent le cas dans l'armée. Je pense surtout a madame Tarusko qui a droit à ce que justice soit faite. Quand un homme meurt comme ca, ce n'est pas àl'armée de décider, c'est à la justice et c'est tout simplement ce qui se passe. Je reprends vos propos: merci Brice et j'y ajoute Bravo.
Que viennent faire les scouts là dedans ? Je ne vois pas ce qui est mal d'être chef scout, ce sont des gens biens et généreux.
Quand je vois enfin le mal que vous vous êtes donné pour accumuler tous ces renseignements personels sur le colonel, il est clair que vous avez un compte personnel à régler avec lui, plutôt que de chercher à dire la vérité. Vos propos sont injustes et même infâmes, quand je vois le palmarès de cet homme. laissez faire la vraie justice.

Paco a dit…

Qui êtes vous donc, auteur comme commentateur pour vous permettre de porter un jugement sur un homme que vous ne connaissez pas et une institution que vous connaissez encore moins ? Encore une bande de "courageux du clavier"...
Je connais l'homme et je connais l'institution et ne peux laisser salir ni l'un ni l'autre par des ignorants. Aussi, pour paraphraser Audiard qui s'exprimait par la bouche de Francis Blanche dans "les tontons flingueurs" :
"je voudrais rappeler à tous les salisseurs de mémoire qu'ils feraient mieux de fermer leur claquemerde !"

Anonyme a dit…

Bonjour. Je ne connais pas très bien ce qui s'est passé à Djibouti. Je voulai juste signalai que j'ai travaillé au BOI du 2°REI quand Colonel (Lieutenant - Colonel à l'époque) était chef du BOI. Bon vivant, sportif et militaire à fond. Beaucoup d'humeur et humanité vers les autres. Domage pour Légionnaire et pour Colonel que l'accident tragique provoquait la mort d'un soldat...

Anonyme a dit…

Bonjour, comme l'auteur du post précédent je ne connais pas l'histoire évoquée dans ce sujet.
Par contre, le Colonel Houdet, oui.
J'ai servi sous ses ordres à la Grande Bleue (CEA) du 2ème REP. A l'époque il etait Capitaine. J'étais son SOAUE, son secrétaire dirons nous. Donc je pense avoir connu l'officier mais aussi l'homme qu'il est.
Quoi qu'il ait fait ça ne doit être que justifié.
Par ailleurs, ayant remarqué tardivement la date du post précédent j'espère même qu'il a été promu au grade de Général .

Cordialement et avec tout mon respect.