vendredi 14 mars 2008

Florilège républicain (espagnol)

Dans son livre El Terror Rojo, le journaliste J. Javier Esparza a publié quelques citations de marxistes espagnols qui résument en quels mots toute une époque.

Matar… matar, seguir matando hasta que el cansancio impida matar más… Después… Después construir el socialismo.

Tuer… Tuer… tuer encore jusqu'à ce que la fatigue nous empêche de tuer davantage. Ensuite… Ensuite construire le socialisme.

Enrique Castro Delgado,
comunista, creador del Quinto Regimiento

Enrique Castro : « Commence le massacre. Sans pitié.
La cinquième colonne doit être détruite. N'aie pas peur de te tromper.
Entre ta conscience et le parti, choisis le parti. »



Todo régimen muere por el suicidio en que remata y expía sus culpas. Húndense las monarquías por los reyes y sus cortesanos, como hacen perecer las repúblicas sus partidarios más fanáticos.

Tout régime s'achève par un suicide afin de payer le prix de ses pêchés. Disparaissent les monarchies par la faute des rois et des courtisans, comme font mourir les républiques leurs partisans les plus fanatiques.

Niceto Alcalá Zamora,
presidente de la II República (1931-1936)


Niceto Alcalá Zamora, président de la république espagnole (1931-1936).


El Gobierno republicano se hundió en septiembre del 36, agotado por los esfuerzos estériles de restablecer la unidad de dirección, descorazonado por la obra homicida —y suicida— que estaban cumpliendo, so capa de destruir al fascismo, los más desaforados enemigos de la República.

Le gouvernement républicain s'est effondré en septembre 1936, épuisé par des efforts stériles pour rétablir l'unité de commandement, découragé par l'œuvre homicide – et suicidaire –, qu'ils accomplissaient, sous prétexte de détruire le fascisme, les ennemis les plus déterminés de la République.

Manuel Azaña,
presidente del Gobierno (1931-1933 y 1936),
presidente de la II República (1936-1939)

Manuel Azaña, président de la république espagnole (1936-1939).


A Catalunya i a Espanya s’havia caigut en aquesta bestialitat.
Les vides humanes han estat imolades de la mateixa manera que, a la selva, son imolades les vides dels animals impotents […]. Afirmo amb plena responsabilitat que tots els sectors antifeixistes, començant per Estat Català i acabant pel POUM, passant per Esquerra Republicana i pel PSUC, han donat un contingent de lladres i assassins igual, almenys, al que han donat la CNT i la FAI.

La Catalogne et l'Espagne s'étaient vautrées dans la bestialité. Les vies humaines étaient immolées de la même manière que dans la jungle sont immolés les animaux sans défense. J'affirme que tous les secteurs de l'antifascisme, de l'Etat catalan au POUM, en passant par Esquerra Republicana et le Parti socialiste de Catalogne ont fourni une bande de voleurs et d'assassins qui n'avait rien à envier à celles de la CNT et de la FAI.

Joan Peiró,
anarquista, vicepresidente
del Comité Central de Milicias Antifascistas
de Cataluña (1936), ministro de Industria (1937).


Joan Peiró photographié avec son épouse.


Pour en savoir plus sur les premières années de ce responsable du Front populaire, lire cette hagiographie.

1 commentaire:

Dumuro a dit…

This comment has been removed because it linked to malicious content. Learn more.