samedi 15 novembre 2008





Charlie Wilson’s War
The extraordinary story of how the Wildest Man in Congress and a Rogue CIA Agent Changed the History of our Times
George Crile

Grove Press, 544 p., ill., index, 15 e, ISBN 978-0-8021-4341-9.


Qui a bouté les Soviétiques hors d’Afghanistan ? À cette question, le président du Pakistan Zia ul-Haq répondait sans hésiter une seconde :
— C’est Charlie qui l’a fait !
Charlie Wilson, le plus mauvais garçon de tous les élus du Texas ? Connu pour son penchant immodéré pour la bonne bibine et pour les filles un peu faciles ? Comment ce grand pêcheur devant l’Eternel a-t-il pu soutenir le combat des moudjahiddines afghans, plus connus pour leur fanatisme religieux que pour leur goût de la bamboula ?
George Crile, grand reporter à la télévision américaine, a répondu à cette question en reconstituant les différents épisodes de cette guerre secrète avec tant de talent qu’il a séduit le cinéaste Mike Nichols dont le film la Guerre selon Charlie Wilson est sorti en janvier dernier sur nos écrans avec Tom Hanks, Julia Roberts et le whiskey Jack Daniels dans les rôles principaux.

Qui se souvient des années 1970 ?

L’Amérique de la fin des années 1970 nous semble bien lointaine. Sonnée par la défaite humiliante du Viêt-nam en 1975, elle s’est donnée à un président vertueux et pacifiste, Jimmy Carter qui sait bien mieux cultiver les arachides et louer le seigneur que conduire une guerre secrète. Mécontent de la mauvaise réputation de la CIA, le prêcheur de la Maison blanche confie à son ami l’amiral Stansfield Turner la tâche de la débarrasser des barbouzes de tout poil qui n’hésitent pas à ouvrir le courrier d’autrui et à écouter aux portes.
Pourtant, l’invasion de l’Afghanistan par les Soviétiques le 24 décembre 1979 va changer l’agneau de Dieu en bras armé du Seigneur. Non seulement Carter décide de boycotter les Jeux olympiques de Moscou mais il autorise la CIA à conduire des opérations clandestines contre l’Union soviétique.
La décision du président tombe à pic pour les Afghans. Au cours de ces premiers mois de la lutte armée, les combattants n’ont et tout et pour tout que des pétoires anglaises datant de la Grande Guerre et quelques poignées de cartouches par fusil. C’est bien peu pour affronter les chars et surtout les redoutables hélicoptères de combat MI 24 Hind.
Dan Rather, le journaliste vedette de la télévision américaine est un des rares à s’aventurer en Afghanistan sous la botte soviétique. Il dénonce sans trêve l’incapacité de l’Occident à aider les Afghans confrontés à la première armée du monde.
Le député Charlie Wilson est touché par les reportages sur les moudjahiddines. Élu du Texas, il a été élevé dans le souvenir de la geste d’El Alamo où une poignée de colons anglophones, retranchés dans un monastère, a résisté jusqu’au dernier aux vagues d’assaut mexicaines. C’est la lecture d’une dépêche de l’Associated Press, complétant le reportage de Dan Rather par un récit détaillé du martyre du peuple afghan sous la botte communiste, qui va pousser cet obscur représentant du Texas à agir.
Or, par chance, le député se trouve à un endroit idéal pour agir sur les événements. Grâce à un subtil jeu d’influence orchestré par le lobby israélien du Congrès, Charlie Wilson a été élu membre de la commission parlementaire qui décide de l’affectation des fonds de la CIA. Le député décroche son téléphone pour appeler Jim Van Wagenen, le fonctionnaire qui gère au jour le jour ces fonds secrets.
— Jim, combien donne-t-on aux Afghans ?
— Cinq millions.
Après quelques instants de réflexion, Charlie Wilson raccroche en disant :
— Doublez la somme.
Sans s’en douter, Charlie Wilson vient d’infléchir l’histoire. Pour la première fois, un député prend de son propre chef l’initiative d’accorder des fonds à la CIA pour une opération clandestine.

Charlie Wilson, un petit gars de la campagne aux goûts simples.


Trois critères : une bouche, deux seins et un cul

Comment un homme aussi peu connu que Charlie Wilson a pu être choisi pour occuper un poste aussi important ? C’est d’autant plus inexplicable que le député jouit d’une réputation sulfureuse au Congrès. Par exemple, ses assistantes parlementaires ont été recrutées exclusivement sur trois critères : une jolie bouche, une belle paire de sein et un cul bien galbé. À ceux qui s’en étonnent, Wilson répond :
— On peut apprendre à une gonzesse à taper à la machine, mais on ne risque pas de lui faire pousser des nichons quand elle est plate comme une planche à pain.
Pour que personne ne doute de ses priorités dans l’existence, Charlie Wilson a puisé des idées de décoration pour son appartement dans les pages de Playboy et, avec un bon goût très sûr, il a placé un immense jacuzzi au centre de sa chambre à coucher, sobrement décoré d’une paire de menottes en argent. Une mise en scène lui évitant de bien longs discours avec ses invitées d’une nuit. Pourtant, c’est le même homme qui, au milieu d’une nuit d’insomnie, se lève pour relire des pages des mémoires de guerre de Winston Churchill ou un austère manuel d’histoire militaire.
Né à Trinity, un petit village du Texas comme il y en a tant, Charlie Wilson a tout juste huit ans quand les Japonais attaquent Pearl Harbour. Il se souvient encore de la voix de Roosevelt et de Churchill aux informations de la radio. Mais l’image qui le hante encore est celle de ces soldats de l’Afrikakorps en route pour le camp de prisonnier qui défilent crâneurs sous les yeux ébahis des petits Texans.
Après la guerre, pour un gars de la campagne, le meilleur moyen de se tirer de son trou perdu est d’entrer dans l’armée. À l’instigation de son père, Charlie Wilson entre en 1952 à l’Académie navale d’Annapolis d’où il sort, relégué au fin fond du classement, mais avec la distinction d’être le cadet ayant cumulé le plus de blâmes dans l’histoire de l’école.
Jeune officier à bord d’un destroyer américain fendant les flots des sept mers au plus fort de la Guerre froide, Charlie Wilson est convaincu d’être un de ces guerriers qui défendent les libertés de l’Amérique. Contre toute attente, il se révèle un excellent officier. Responsable de la conduite de tir à bord de son bâtiment, son navire se classe parmi les tout premiers de la flotte pour la précision de son tir. Ces entraînements incessants expliquent sans aucun doute pourquoi le destroyer rentre à son port d’attache aux Etats-Unis les soutes à munitions vides. Le fait que le jeune officier en profite pour y cacher de l’alcool de contrebande acheté bon marché au cours des escales à Gibraltar n’y est probablement pour rien. Comme l’écrit son commandant :
— Charlie Wilson un excellent officier en mer et… un désastre au port !
Quand il n’est pas de quart, Charlie Wilson passe de longues heures à lire et à relire ses auteurs favoris. Les Mémoires de guerre de Winston Churchill, des biographies de Roosevelt et, plus étonnant, les écrits de George Kennan, le diplomate américain ayant conçu la politique de « containement » du communisme mise en œuvre par les États-Unis durant la Guerre froide.
En dehors des entraînements au tir, le jeune officier consacre beaucoup de son temps à la chasse aux sous-marins soviétiques. Dans ce jeu du chat et de la souris, les Américains cherchent à forcer l’adversaire à faire surface, l’occasion de prendre quelques photos et d’accrocher le sous-marin au tableau de chasse fictif de l’équipage.
Finalement, ses incartades ne découragent la Marine qui le nomme au sein d’une équipe ultrasecrète chargée au Pentagone de surveiller l’armement nucléaire des Soviétiques. Cette confrontation quotidienne avec la menace communiste a de profondes répercussions sur son caractère et explique en grande partie son engagement ultérieur aux côtés des moudjahiddines.

L’entrée en politique de Charlie Wilson

Pourtant, c’est un autre événement qui bouleverse le cours de sa vie. John Kennedy, un ancien officier de Marine, se bat pour décrocher la présidence des États-Unis. La personnalité du candidat, son passé militaire, son idéalisme, attirent Charlie Wilson lequel, après ses heures de service, se transforme en supporter démocrate. Le virus de la politique se révèle plus fort que son amour de la Marine et, en contravention de tous les règlements militaires, il prend un mois de permission pour faire campagne dans sa ville natale pour décrocher un siège au parlement de l’État du Texas. Il réussit à emporter la circonscription tant convoitée sans même que ses supérieurs au Pentagone s’en aperçoivent. En 1961, à 27 ans, il démissionne de l’US Navy et prête serment à Austin, le même mois que son inspirateur entrait à la Maison blanche.
Au cours des douze années suivantes, Charlie Wilson bataille dur pour sa circonscription, décrochant même le surnom de « Timber » Charlie tant il a à cœur de défendre les intérêts de l’industrie forestière, premier employeur de sa ville et aussi… principal soutien financier de sa campagne.
Le style de vie de Charlie Wilson et certaines de ses convictions, notamment son soutien au droit à l’avortement, ne découragent pas ses électeurs, chrétiens fondamentalistes pour la plupart. La seule explication à ce mystère est qu’on meurt d’ennui dans cette circonscription. Les choses ne commencent à bouger que lorsque le député vient faire sa tournée des popotes. Pour comprendre la persistance de son succès électoral, il suffit de voir l’empressement des mamies à se faire photographier en sa compagnie lorsqu’il visite une maison de retraite.

L’Israël connexion

Comme tous les députés, Charlie Wilson est invité tous frais payés en Israël par le puissant lobby pro-israélien. L’objectif avoué est de séduire les parlementaires afin qu’ils défendent les intérêts israéliens au Congrès. Pour y parvenir, les Israéliens font feu de tout bois. Au cours d’un de ces voyages, le parlementaire est présenté à une jeune capitaine de l’armée qui ne tarde pas à tomber sous le charme de l’élu. Un officier supérieur israélien, mécontent de voir cette jolie fille en tenue camouflée prête à succomber aux avances du Texan, lui ordonne de rester à la caserne. Le maire du New York, Ed Koch, a avoué à l’auteur du livre George Crile qu’il est intervenu auprès de l’Armée pour que cette jeune femme revienne aux côtés du député :
— Vous êtes fous ? Un parlementaire du Texas, un homme du pétrole, qui est pro-israélien et vous voulez lui aigrir le séjour ? Cette fille est majeure et vaccinée. Laissez-la mener sa vie comme elle l’entend.
Il va sans dire que la jeune capitaine s’est retrouvée bien vite dans les bras accueillants de Charlie Wilson.
Le soleil d’Israël, les belles femmes qui lui ont été présentées, les récits romantiques des combats contre les Arabes, son imprégnation protestante, le transforment dès son retour en un « vrai commando israélien au Congrès des États-Unis ». Sans qu’il ait à les solliciter, l’AIPAC (principal lobby pro-israélien américain) incite des donateurs juifs à verser des sommes importantes à son trésor de guerre électoral. Grâce à cette manne, il est en mesure de vaincre facilement ses concurrents. Cet échange de bons procédés entre la communauté juive américaine et le parlementaire ne s’arrête pas là. Enchantés de pouvoir compter sur le soutien sincère d’un député du Texas, Etat réputé pour sa proximité avec les intérêts pétroliers, les dirigeants de l’AIPAC font appel au parlementaire pour prendre la parole dans de nombreuses réunions de soutien à Israël.
Le lien d’amitié et de complicité entre les Juifs américains, l’État hébreu et Charlie Wilson s’intensifie au fil des ans. Quand le député est impliqué dans un scandale, ce sont les 100 000 dollars réunis de toute urgence par Ed Koch auprès de riches coreligionnaires new-yorkais qui permettent à Charlie Wilson de s’en tirer. Plus tard, ce sont les Juifs du Congrès qui veillent à ce que le Texan entre au très influent « Appropriations Committee » où il est en mesure de garantir qu’Israël reçoit bien l’aide annuelle de 3 milliards de dollars que le Congrès vote chaque année. Sans leur soutien, un député novice n’aurait jamais pu être nommé à cette commission qui n’accueille que des élus expérimentés. Lyndon Johnson a vainement tenté l’aventure vingt ans plus tôt. Il est vrai qu’il ne bénéficiait pas de l’aide du tout puissant AIPAC.
Pour un Européen, le rôle de ce comité peut sembler secondaire. Grave erreur ! La constitution américaine place les cordons de la bourse entre les mains du Congrès. Le président peut proposer un budget, mais l’affectation des fonds est décidée en dernier ressort par l’« Appropriations Committee ». Autrement dit, si le Capitole veut imposer à la Maison blanche la fin de la guerre en Irak, il lui suffirait de refuser l’affectation des fonds pour ce conflit. Du jour au lendemain, l’US Army serait dans l’impossibilité de tirer un seul coup de fusil faute de crédits pour le payer.
De même, un élu influent et malin, peut décider de l’affectation de sommes importantes pour satisfaire des lubies personnelles s’il réussit à gagner à sa cause le président du comité. Sinon, il suffit de soutenir les projets des autres pour bénéficier du retour d’ascenseur le moment venu.

Un agent peu reluisant

Gust Avrakotos ne ressemble en rien aux agents de la CIA comme le cinéma les met en scène. Court sur pattes et trapu, Gust est né dans une petite ville industrielle de Pennsylvanie où les habitants se regroupent selon leurs origines ethniques et il n’a jamais oublié ses racines :
— Il y avait le quartier des Polacks, celui des Irlandais, celui des Grecs et, enfin, celui des Nègres.
Avec ce langage peu policé qui le caractérise, Gust ajoute :
— Chaque quartier avait sa bande de voyous. On n’arrêtait pas de se foutre sur la gueule. Mais si les Nègres faisaient une descente, alors on se serrait tous les coudes.
Travaillant dans la limonaderie de ses parents Gust apprend à gérer ses clients en fonction de leurs origines :
— J’ai vite compris qu’il faut raconter des plaisanteries de Slovaques à des Tchèques et des blagues tchèques à des Slovaques. Quant aux histoires de cul, elles plaisent à tout le monde. Un autre point commun : mes clients haïssaient les Russes et le communisme car ils avaient été chassés d’Europe par l’Armée rouge. Dans mon bled, seuls les Nègres n’avaient rien à branler des cocos.
Sa facilité à prendre les langues étrangères, sa curiosité intellectuelle, le font sortir du lot et ce petit prolétaire se retrouve à l’université d’où il émerge brillamment avec un diplôme de mathématiques en poche. Le premier chasseur de talents à l’approcher est celui d’IBM. Mais son style vie triste et compassé ne lui plaît pas. Voilà pourquoi il accepte la suggestion d’un de ses professeurs de parler à un recruteur de la CIA lequel est séduit davantage par ses qualités de bagarreur et par son don des langues que par son diplôme.
Quand en 1962 Gust débarque à Langley, il est le mouton noir de l’équipe des bleus. Les autres recrues arrivent des universités cotées de la côte Est, la célèbre « Ivy League ». Tous ces jeunes gens bien comme il faut regardent de haut le péquenot au nom imprononçable et au langage de charretier. Mais ce premier contact est trompeur. En fait, l’agence a sélectionné ses candidats avec soin. Tous sont largement diplômés et parlent plusieurs langues. Cerise sur le gâteau, ils sont tous « foutûment intelligents ».
Après un dur entraînement, Gust est envoyé en Grèce rejoindre les 141 autres agents qui, en coulisses, régentent la vie politique. Le tournant de son existence a lieu en 1967 quand un coup d’Etat porte au pouvoir un quarteron de colonels. Gust étant le seul agent à les connaître personnellement, il est chargé par l’ambassade de transmettre un message de Washington les exhortant les putschistes à exiler Andreas Papandréou, le premier ministre déchu :
— Le président veut que vous laissiez partir Papandréou. C’est la position du gouvernement américain. Mais, à titre personnel, je vous conseille de buter ce fils de pute, sinon il reviendra tôt ou tard vous poignarder dans le dos.
Avec un tel langage, il n’est guère étonnant que Gust Avrakotos se soit transformé durant sept années en l’intermédiaire obligé entre les États-Unis et le gouvernement grec.
L’arrivée de Carter à la présidence va profondément changer l’atmosphère à la CIA. Le nouveau président est décidé à faire le ménage. Pour éviter qu’il ne passe à la trappe, Gust Avrakotos est mis au vert à Boston durant trois ans avant de revenir à Washington suivre des cours de finnois et prendre un poste à Helsinki, une des places les plus convoitées en ces temps de Guerre froide. Las, le nouveau chef des Opérations extérieures décide que Gust est trop « brut de décoffrage » pour un tel poste.
La rencontre entre les deux hommes est explosive et Gust repart en claquant la porte et en disant à son chef d’aller se faire foutre. La carrière du petit gars de Pennsylvanie semble toucher à sa fin.

Joanne Herring au mieux de sa forme actuelle.


Cherchez la femme

Cherchant à expliquer comment la CIA a fini par dépenser près d’un milliard de dollars par an pour aider les Afghans à tuer des communistes, Gust Avrakotos offre une bien curieuse explication.
— Tout ça a commencé avec une nana, une de celles qui finançaient les campagnes électorales de Charlie Wilson. C’est elle qui l’a intéressé au bordel afghan.
Joanne Herring est le prototype de l’égérie texane telle que la rêvent les scénaristes de films. Affirmant à qui veut l’entendre qu’elle descend de la sœur de George Washington et que son arrière-grand-oncle est mort au siège d’El Alamo, elle s’est toujours crue investie d’une mission : défendre l’Amérique. Mettant ses idées en pratique, à peine sortie de l’adolescence elle devient membre des Minutewomen, des femmes qui s’engagent à descendre dans la rue les armes à la main en moins d’une minute ; à 18 ans, elle est reçue dans un groupe semi-clandestin de patriotes d’extrême-droite convaincu que les États-Unis sont à la veille d’un coup d’État communiste. Pour Joanne Herring, qui monte à cheval et tire au fusil comme un homme, la perspective de se transformer en soldat de l’ombre lui semble parfaitement dans l’ordre des choses.
Son mariage avec Bob Herring, le patron de la plus grande compagnie de gaz naturel du pays, lui ouvre les portes du monde entier. Accompagnant son époux, elle rencontre les rois, les émirs et les cheiks qui font la pluie et le beau temps sur le marché du pétrole. Elle se révèle si brillante dans son rôle d’ambassadrice de charme que le State Department fait appel à ses talents chaque fois qu’une délégation étrangère se rend au Texas. Les réceptions qu’elle organise dans sa superbe maison de 22 pièces à River Oaks deviennent célèbres par leur extravagance. Elle ajoute à son carnet d’adresses des personnalités aussi différentes que le roi de Suède, le shah d’Iran, Adnan Khashoggi ou Anouar El-sadate.

Vue à la télévision texane.

Pour occuper ses loisirs entre deux réceptions diplomatiques, Joanne poursuit une carrière d’animatrice de télévision qui la conduit en 1976 à Paris tourner un documentaire sur la vie du marquis de La Fayette. Un des hommes qu’elle rencontre à cette occasion est le comte de Marenches, le patron du renseignement français. L’homme de l’ombre ne se contente pas de lui raconter des souvenirs de famille : il lui ouvre les yeux sur les nouvelles dimensions du danger communiste et sur les risques pesant sur un monde libre refusant de faire face à la réalité de la menace soviétique. Sans le savoir, De Marenches enclenche le processus qui va conduire la plus dure défaite des Soviétiques. Il présente Joanne à Sahabzada Yaqub Khan, ambassadeur du Pakistan aux États-Unis, lequel comprend vite l’intérêt du couple et propose à Joanne de devenir consul honoraire du Pakistan à Houston. Contre toute attente, la jeune femme prend sa nouvelle mission très à cœur. Au lieu de contenter de venir en aide aux Pakistanais en détresse au Texas, ou de hisser le drapeau le jour de la fête nationale, elle devient de facto une sorte d’ambassadeur bis du Pakistan aux États-Unis. Grâce à son entregent, elle ouvre des portes longtemps restées fermées aux diplomates pakistanais et multiplie les rencontres avec des personnalités influentes. De Marenches lui ayant confié que le président du Pakistan Zia ul-Haq est l’un des sept hommes qui font face à la menace rouge, elle n’a de cesse que de le rencontrer.
Finalement, Joanne aux solides convictions protestantes et Zia, le fondamentalisme musulman, non seulement deviennent amis, mais leur lien se renforce au fil du temps et Joanne se transforme en son principal, sinon unique, conseiller américain. En dépit de la mauvaise humeur de ses diplomates, le président nomme Joanne « ambassadeur itinérant » du Pakistan. Certains soupçonnent le chef de l’État d’en pincer pour elle car il lui arrive d’interrompre un conseil des ministres pour répondre à l’appel téléphonique de la belle texane.

La conseillère texane du président pakistanais.

L’indispensable Charlie

Les lobbyistes de Washington ne tardent pas à comprendre que l’obscur député du Texas est une des personnalités qui comptent dans le domaine des affaires étrangères. Non seulement pour l’intérêt qu’il porte à des causes comme Israël ou l’Afghanistan, mais aussi parce qu’il peut bénéficier de l’appui inconditionnel de nombreux autres députés qui lui doivent tous des faveurs ou, tout simplement, sont sous son charme. À titre d’exemple de son incomparable talent pour se faire des amis, il est le seul goy admis à la fraternelle des députés juifs et le seul blanc dans celle des députés noirs. Un exploit sans précédent.
Il est aussi très étonnant que ce jeune député aux frasques innombrables ait été choisi par Tip O’Neill, le président de la Chambre des représentants, pour figurer au sein du comité d’éthique où siègent les élus chargés de juger les écarts de conduite de leurs pairs. Interrogé par un journaliste s’étonnant de cette « erreur apparente de casting », Charlie Wilson lui répond :
— Je suis le seul au sein du comité à aimer le whiskey et les jolies pépées. Nous aussi avons besoin d’être représentés.
En réalité, le président l’avait nommé car il a besoin d’un élu en mesure de défendre John Murtha, uns de ses amis récemment compromis dans un vilain scandale. En échange de ce service, il a nommé Charlie Wilson au conseil d’administration du Centre Kennedy pour les beaux-arts. C’est un appât auquel un élu célibataire, toujours sans le sou, ne peut pas résister. Il serait en mesure de rencontrer plein de stars d’Hollywood, d’inviter quelques jolies femmes à des soirées de gala sans débourser un centime, les installant pour assister à des spectacles dans une loge jouxtant celle du président. De quoi faire tomber dans ses bras les pécores provinciales qu’il essaye de séduire.
Dès son arrivée au comité d’éthique, Charlie se dépense sans compter pour défendre le protégé du président du Congrès. Non seulement il marque des points devant la presse mais il déstabilise l’accusation en n’offrant pas au procureur le moindre moyen de pression. Comment influencer un député qui se vante partout de courir les filles et de se saouler la gueule ? Au bout de quelques mois de guéguerre entre le comité d’éthique et les procureurs, avec pour arbitres les journalistes qui comptent les points, le député incriminé est blanchi à la grande joie du président du Congrès.
Cette intervention aura des conséquences importantes car John Murtha deviendra plus tard président de la sous-commission de défense du Congrès. Quand la CIA se plaint de l’activisme de Charlie Wilson sur le théâtre d’opérations afghan, Murtha fera la sourde oreille, expliquant à des barbouzes stupéfaits que pour tout ce qui touche l’Afghanistan :
— C’est Charlie qui a le dernier mot.

Joanne enquête sur place.

Charlie s’en va-t-en guerre

Fermement encouragé par Joan, Charlie se rend en octobre 1982 au Pakistan pour rencontrer le président Zia. Par un curieux pressentiment, Charlie Wilson a été le seul député américain à exiger à la tribune du Congrès en 1973 la libération des prisonniers pakistanais détenus en Inde. Lorsque les captifs recouvrent la liberté, une délégation d’épouses vient à Washington remercier officiellement le député pour son aide.
La rencontre avec le président a été bien préparée par la belle texane. Il ne faut pas que le style peu orthodoxe de Charlie Wilson repousse le fondamentaliste musulman qu’est le président Zia.
Les deux hommes, pourtant si différents, se comprennent au premier regard. Après avoir longuement étudié la situation stratégique en Afghanistan ils concluent que l’objectif prioritaire doit être de mettre fin à la suprématie des Soviétiques dans le domaine des hélicoptères de combat.
— Comment puis-je avoir confiance, s’interroge le président, les Américains m’ont déjà fait tant et tant de promesses qu’ils n‘ont pas tenues ?
— Dans la mesure où vous ne faites pas sauter une bombe atomique ou pendez un autre Bhutto, je peux doubler ou tripler l’aide américaine sans trop faire de vagues, répond le député.
Doubler l’aide, d’accord. Mais pour quoi faire ? Charlie Wilson est dans le noir le plus complet sur le rôle de la CIA en Afghanistan. Après sa rencontre avec le président Zia, un entretien avec Howard Hart le patron de l’antenne locale de l’agence ne le renseigne pas davantage. L’homme de l’ombre n’apprécie guère ce Texan impulsif qui veut tout bouleverser et qui n’a qu’une idée en tête : faire en sorte que les Afghans puissent abattre les hélicos soviétiques. Il ne sait pas encore que Charlie a l’oreille de Zia et que, par Joanne interposée, il a même l’accès à ses deux oreilles.
Charlie Wilson revient du Moyen Orient avec une idée bien arrêtée : soit la CIA soit ne comprend rien aux nécessités militaires des Afghans, soit elle traîne des pieds. Pour en avoir le cœur net, il convoque à son bureau le responsable régional de l’Agence, Charles Cogan. Mais le barbouzard en chef n’a qu’une idée en tête : lâcher le moins de renseignements possible. Il tente de laisser l’élu dans le noir. Manque de chance pour lui, Charlie Wilson se rend parfaitement compte du tour qu’on tente de lui jouer. De toute évidence, la CIA ne partage pas la flamme sacrée de Charlie Wilson pour les Afghans. Pour l’Agence, il ne s’agit que d’un front plus pour se colleter avec les Soviétiques. Pour le député la conclusion est simple : il va falloir qu’il se débrouille tout seul.
La rebuffade de la CIA ne décourage pas Charlie Wilson. Il s’attelle en solo à une tâche en apparence impossible, réconcilier Israéliens et Egyptiens sur le dos des Soviétiques. En mars 1983, il débarque au Caire avec dans ses bagages quelques marchands d’armes israéliens et une ses plus ardentes supportrices texanes, Carol Shannon, une passionnée de danse du ventre. Il a dans la tête, non seulement de séduire les Égyptiens grâce aux généreux subsides qu’il vient de faire adopter par le Congrès, mais de mettre un peu de sel dans leur existence.
Grâce aux hanches ondulantes de la Texane, à ses subsides et à son entregent, Charlie obtient que les Égyptiens lui ouvrent leurs réserves de matériel de guerre soviétique, une mine inépuisable d’armes pour les Afghans. Dans la foulée, il convainc les Israéliens de se mettre à étudier une arme en mesure d’abattre ces satanés hélicos communistes.

La terreur des Afghans : le Hind.



Un agent disparaît… et renaît

Après son algarade avec le patron des opérations, Gust Avrakotos sent le fagot et, à tout moment, risque d’être jeté dehors comme un malpropre. Pour éviter ce sort, il accomplit un exploit unique en son genre : disparaître au sein même de Langley durant sept mois. Il réussit cet exploit grâce au réseau d’amis qu’il a su créer au sein des petites mains de l’Agence, notamment parmi les Noirs. Tous les jours il reçoit une foule de renseignements : « n’allez pas au septième étage aujourd’hui. Votre patron risque de s’y trouver » ou bien « Ne fréquentez pas la cafétéria demain ». Une secrétaire anonyme réussit à l’inscrire sur la liste des usagers du parking des VIP car il est desservi par un ascenseur où il ne risque pas de mauvaises rencontres. Mais Gust ne peut rester indéfiniment sans rien faire. Un comptable risquerait de constater qu’il n’est affecté sur aucun budget et arrêterait de lui verser son salaire. Un jour la chance lui sourit à nouveau. Un ancien collègue, découvrant qu’il est sans affectation, lui propose de se joindre à lui :
— Pourquoi ne viendrais-tu pas avec nous ? On tue des Russes.

Gust est comme un poisson dans l’eau au sein de la cellule Afghane de Langley où sa situation finit par être régularisée. Son éducation de gosse des rues se révèle très utile. Contrairement aux fils à papa qui peuplent les hautes sphères de l’Agence, il adore marchander. Grâce à ce talent, inné chez tout Grec, il réussit à accroître considérablement l’efficacité des dollars attribués à la lutte contre l’Armée rouge. Le coût d’achat d’une cartouche passe en quelques mois de 18 cents à 7 cents.
Dans sa recherche d’armements soviétiques, Gust reçoit un jour une information étrange. Un général polonais est prêt à vendre des missiles SA-7. Certes, le Polack veut être payé en dollars mais, plus important encore, il souhaite que l’Agence commande une belle dalle pour la tombe de son grand père, mort dans la misère au Canada. Dans un premier temps, les analystes de la CIA se demandent quel piège cache cette requête inattendue. Gust Avrakotos, fils d’un immigrant, comprend que le général est parfaitement sincère et s’occupe lui-même de commander la pierre, de la faire installer et de prendre les photos prouvant au général que son vœu a été exaucé.
Gust s’est vite retrouvé confronté à un ennemi d’autant plus redoutable qu’il hante les couloirs de Langley : les avocats de l’Agence. Dans la crainte d’être un jour accusés d’avoir enfreint les lois restreignant les activités de la CIA, les bureaucrates de l’Agence ont institué un examen préventif des moindres directives et initiatives prises sur le terrain. Par exemple, il est interdit d’envoyer des fusils de tireur d’élite, car cette arme pouvait servir à des « assassinats », strictement prohibés. Quand il est question de diffuser des fausses nouvelles dans la presse européenne, un avocat tente de s’y opposer au motif que ces informations pourraient être reprises par la presse américaine et ainsi tomber sous le coup de la loi qui interdit à la CIA d’intervenir sur le sol des États-Unis.
Gust en a vu d’autres et sort de sa manche Larry Penn, « un Juif de New York, un avocat avec des couilles », qui a une sorte de génie pour déjouer les pièges les plus tordus des juristes et pour contourner les règlements à son avantage. C’est ainsi que les fusils pour tireurs d’élite deviennent « systèmes de vision nocturne à grande distance avec mire télescopique » et le tour est joué.

Allah o akbar

Charlie Wilson ne reste pas les pieds dans le même sabot. Au fur et à mesure qu’il réussit à transvaser des fonds vers l’achat d’armes pour les Afghans, il devient plus difficile de le faire sans complicités. Il met au point avec Joanne une opération pour se mettre dans la poche Doc Long, le président de la Commission des finances, l’homme qui tient les cordons de la bourse de l’aide extérieure des États-Unis, un beau paquet de milliards. Il réussit à le convaincre de se rendre à Peshawar visiter les réfugiés et rencontrer le président Zia dans son palais.
Parmi les Afghans entassés dans les camps, l’honorable représentant est confronté à des visions d’horreur et de douleur qui le bouleversent. Invité à prendre la parole devant une assemblée de vieux Afghans aux longues barbes blanches, le président de la commission se prend au jeu et finit par pousser des grandes acclamations avec ses hôtes :
— Allah o Akbar !
Chauffé à blanc, il sera conquis par le charme du président pakistanais. De retour aux États-Unis, la cause afghane comptait un soldat de plus. Mettant ses promesses en application, Doc Long convoque un des directeurs de la CIA à son bureau. Le barbouzard, sachant à quel point le président du comité est colérique, est prêt à passer par ses quatre volontés. Mais il tombe des nues quand le député lui tend une pile de brochures publicitaires des grands marchands d’armes en lui disant :
— Achetez-moi ces missiles et envoyez-les en Afghanistan !
Plus important, Doc Long laisse la bride sur le cou à Charlie Wilson :
— Faites ce que vous voulez pour dégoter ces armes pour que les Moudjahiddines abattent ces foutus hélicos !
L’argent n’est pas tout. Il faut négocier le soutien d’autres élus afin de ne pas faire de vagues. Pour ce faire, tous les moyens sont bons, financer des projets farfelus, passer l’éponge sur des peccadilles, trouver un boulot pour la maîtresse, l’épouse ou encore le petit-ami, bref, l’appui aux Afghans, direct ou indirect, finit par coûter une fortune.
Parfois, un grain de sable bloque la mécanique. Ainsi, un beau jour Doc Long fait irruption dans le bureau de Charlie Wilson une coupure de journal à la main. Au grand mécontentement du président, il est expliqué qu’une jeune orpheline pakistanaise, aveugle, a été jetée en prison pour fornication car elle a été violée sans la présence des quatre témoins mâles en mesure de prouver son infortune.
Le président de la commission des Finances ne cache pas sa colère :
— Je veux que Zia sache qui tient les cordons de la bourse. Pas un cent n’ira au Pakistan tant que cette malheureuse n’est pas tirée d’affaire.
Après une nuit d’intenses tractations diplomatiques, l’ambassadeur du Pakistan se présente les traits tirés dans le bureau de Doc Long pour l’informer que le président a gracié la jeune fille et qu’elle allait être prise en charge pour le restant de ses jours. Ouf ! Doc Long l’avait emporté et le robinet des dollars pour le Pakistan est à nouveau grand ouvert.

Charlie (Tom Hanks) et Gust Avrakotos (Philip Seymour Hoffman) partagent trois choses dans la vie : les filles, la bibine et tuer des cocos.


Gust et Charlie font connaissance

Les responsables de la CIA, fatigués d’être pris pour des couilles molles par Charlie Wilson et sa bande de potes, décident d’envoyer au Congrès Charles Cogan, un des directeurs, accompagné par quelques hommes du terrain. Gust Avrakotos est du nombre :
— On voulait prouver à Wilson qu’on n’est pas des fiottes, mais des mecs durs.
Sans ouvrir la bouche, Gust assiste en connaisseur à la passe d’armes entre son chef et Wilson.
— J’ai apprécié les gonzesses de son secrétariat, la décoration du bureau et le fait que c’est le seul parlementaire que j’aie jamais rencontré à dire « putain » au cours des premières trente-cinq secondes de conversation.
Charles Cogan est mis à mal par le flot de questions de Charlie Wilson :
— Qu’avez-vous trouvé pour abattre ces foutus Hind ? Qu’en est-il des projets d’armes que concoctent les Israéliens ?
Fatigué de s’en prendre à Cogan, Wilson dirige ses questions à Gust dont l’apparence de paysan du Pélopponèse, fringué à la va comme je te pousse et aux lunettes teintées de Prisunic ne lui disait rien que vaille. Charlie expliquera plus tard son attitude :
— J’ai cru que Gust était un gros nullard que Cogan avait amené avec lui pour qu’il en prenne plein la gueule à sa place.
Contre toute attente, Gust Avrakotos parvient à calmer la colère de Wilson en s’engageant à étudier toutes les propositions de systèmes d’armes faites par le député. Ce n’est pas une mince tâche que de trouver une arme capable d’abattre les hélicoptères Hind. Contrairement aux affirmations de la CIA, les mitrailleuses lourdes Dhsk ne pouvent qu’égratigner les lourdes forteresses volantes soviétiques. Il faut trouver plus puissant. Une des pistes prometteuses est le canon Oerlikon de 20 mm, mais chaque obus coûte l’équivalent d’une Rolex, trop cher, même pour la CIA.

Charlie est réélu

Alors que Gust se démène dans sa recherche d’armes miracle, Charlie fait face en 1984 à une dure bataille électorale. Ses frasques à répétition ont fini par mettre son siège en danger. Heureusement pour lui, son rôle au cœur de l’aventure afghane et son ferme soutien à Israël le placent aux sources des principales sources de financement de la vie américaine : le lobby des armements et le lobby juif. Sur les 600 000 dollars recueillis, à peine 20 000 proviennent de la circonscription, un tout petit 3,5 %. Voilà pourquoi cet obscur parlementaire d’un coin perdu du Texas se retrouve à la deuxième place pour le trésor de guerre électoral. Cette puissance financière lui permet d’écraser ses compétiteurs et de revenir triomphant (et reconnaissant) au Congrès.
Une fois Charlie Wilson réélu et Gust Avrakotos en charge du programme afghan de la CIA l’agent approche le parlementaire pour lui demander 40 millions de dollars supplémentaires. Charlie lui répond :
— Je te donne 50 millions.
Ce jour-là, Gust est forcé de reconnaître qu’il a trouvé à qui parler.
Pour circonvenir les pontes de l’Agence trop prudents à leur goût et les forcer à accepter cette montée en puissance de l’aide aux Afghans, les deux hommes mettent au point un astucieux programme d’action. Le député appelle le patron de la CIA Casey pour lui dire qu’il a décidé de donner 50 millions pour le programme afghan :
— L’agence peut-elle employer ces cinquante millions ? À toutes fins, utiles, j’ai consulté Gust Avrakotos qui m’a dit qu’il les utilisera à bon escient.
Cet appel ne laisse pas d’alternative à Casey que de donner son feu vert à Avrakotos.
Une fois les huiles de la CIA contraintes à jouer le jeu de nos deux va-t-en-guerre, Charlie fait la tournée des parlementaires du comité pour obtenir leur soutien. Aux durs, il leur dit :
— Il est grand temps de baiser les Russes !
Aux mous, il leur assure :
— En votant pour mon budget, vous aller prouver que vous n’êtes pas des poules mouillées en dépit de votre opposition au budget de la CIA au Nicaragua.


Dans les couloirs du Congrès, Charlie se dépense sans compter avec l'aide de Joanne pour convaincre les représentants réticents.

Les députés ignorent que pour chaque dollar qu’ils versent à la CIA pour venir en aide aux Afghans, le gouvernement saoudien ajoute un autre dollar. Grâce à ce subtil arrangement, Gust Avrakotos se retrouve finalement avec 100 millions de dollars à dépenser. Cette fortune, conjuguée à un réel talent de marchands de tapis oriental, lui permettait de réaliser des miracles :
— Un AK-47 coûte au marché noir 299 dollars. Une fois que j’ai convaincu les Égyptiens de mettre en route une fabrication en série, le prix est tombé à 139 dollars. Quand les Chinois s’y sont mis à leur tour, le prix est descendu à 100 dollars. Avec les mines, c’est pareil. Nous sommes passés de 500 dollars-pièce à 75 !

Mohammed le conquérant

Les grandes oreilles de la NSA apportent aux soldats de l’ombre un fort utile réconfort psychologique. Un de ces vieux émigrés russes qui se relaient jour et nuit pour écouter les transmissions soviétiques en Afghanistan est tombé sur les échanges entre des officiers soviétiques incapables de venir à bout d’un simple Afghan qui, armé d’une mitrailleuse lourde, judicieusement située en haut d’une montagne, a été capable d’abattre deux hélicoptères et de tuer une vingtaine de soldats d’élite, les redoutables Spetsnaz. Un peu plus de 6 000 dollars de matériels investis par la CIA ont coûté aux communistes vingt millions de dollars de matériel, sans compter la vie de quelques-uns de leurs plus précieux soldats. Intitulée « Mohammed le conquérant », cette bande sonore, judicieusement remastérisée pour en accroître l’impact psychologique, est offerte par Avrakotos à son patron Casey qui la passe en boucle dans sa limousine.
Gust gère l’ensemble de son programme afghan d’un milliard de dollars avec seulement une douzaine de personnes, les « douze salopards », nombre modeste qui contraste fortement avec la centaine employée au programme de soutien aux contras du Nicaragua doté d’un budget d’une dizaine de millions de dollars.
Non seulement Gust Avrakotos a une équipe réduite, mais il a recruté ceux dont personne d’autre ne voulait. Outre, Larry Penn, son « Juif de New York » destiné à contrer les juristes de l’Agence, Gust a fait appel à Dwayne, un analyste handicapé au physique ingrat :
— Il traînait un reste de polio de son enfance. Il pouvait à peine marcher et il prenait dix minutes pour pisser. Mais il connaissait l’Union soviétique sur les bouts des doigts. Je pouvais lui dire en arrivant au bureau : « Aujourd’hui tu m’écris trois mémos. Le premier pour le Pentagone, le deuxième pour répondre à cette connerie publiée par la presse et le troisième pour enfoncer le nez des analystes de l’Agence dans leur propre merde. »
Les autres agents sont aussi des champions dans leur domaine. Le gars des finances peut ouvrir un compte numéroté en suisse en douze heures, quand la CIA tarde normalement deux semaines ; le logisticien est capable de rassembler sept avions cargos en 48 heures n’importe où dans le monde ; le propagandiste est un génie dans la rédaction de tracts incitant les Russes à se rendre.
Mais recruter le bon spécialiste n’est pas toujours chose facile. Gust ne parvient pas à trouver des spécialistes militaires qui ne soient pas des colonels recyclés dans l’espionnage qui ne savent qu’une seule chose : appliquer le règlement à la lettre. Après en avoir renvoyé un bon nombre, il finit par interroger son service de renseignements maison : les secrétaires de direction. Elles lui indiquent toutes le même homme : Mike Vickers. Certes, il ne paye pas de mine et il est tout en bas de l’échelle hiérarchique. En revanche, c’est un ancien Béret vert et ses collègues le détestent car il couche avec la plus jolie fille de la division. Ces deux arguments suffisent à Gust pour le recruter, même s’il doit pour cela forcer une fois de plus sa direction qui a dû mal à admettre qu’un chef de service en prenne à son aise avec l’ordre hiérarchique.
Une fois à l’ouvrage, Vickers se révèle un véritable dieu de la guerre. Il entreprend de détailler à son nouveau patron la formule magique pour transformer les moudjahiddines en soldats : des armes adaptées, un entraînement efficace et, surtout, une logistique performante. Ses explications sont claires comme de l’eau de roche :
— Prenons un fusil d’assaut AK-47. Il peut facilement tirer deux cents cartouches en une seule escarmouche. Pour dix combats en un mois, il consomme deux mille cartouches. Or, dans une année, un moudjahidin se bat trois à quatre mois. Soit, un combattant a besoin d’au moins sept mille cartouches. En d’autres termes, un fusil acheté 165 dollars consomme environ mille dollars par an de munitions.
Pour Gust, ces explications lumineuses ont des conséquences budgétaires importantes. S’il fallait que chacune des 400 000 armes distribuées par la CIA aux Afghans soit efficace, il faudrait débourser, rien que pour les cartouches, près de 400 millions de dollars par an !
Sur sa lancée, Vickers poursuit :
— Pour permettre aux Afghans de se battre toute l’année, il n’est pas nécessaire de leur livrer toujours plus d’armes et de munitions. Il vaut mieux envoyer de la nourriture pour leurs familles et des médicaments pour les soigner et des vêtements pour passer l’hiver. Enfin, il ne s’agit pas de leur livrer que des fusils d’assaut, il faut leur envoyer des armes différentes et complémentaires. Par exemple, des fusées sol-sol type orgues de Staline car leur impact psychologique est bien plus grand que leur efficacité militaire.

L'obscur objet du désir afghan : la mule.




Les mules et le repos du guerrier


Pour accélérer le transport des armes et des munitions vers les théâtres d’opérations, la CIA achète dans le monde entier des mules qui se rassemblent par milliers à Peshawar. Très vite, la rumeur enfle Langley qu’elles servent aussi au repos du guerrier. Intrigué, Gust demande à ses hommes sur le terrain d’enquêter. Les rapports confirment que les Afghans baisent les mules avec entrain quand ils ne peuvent pas mettre la main sur quelque prisonnier russe encore en état de les assouvir.

L’ordre de Malte à la rescousse

Vaughn Forest, un obscur bureaucrate de Washington, ancien flic de Floride et soldat des Forces spéciales au Viêt-nam, consacrait ses vacances à venir en aide à des réfugiés en Amérique centrale. Ce travail désintéressé attira l’attention d’ordre de Malte qui l’invita à rejoindre ses rangs. Une fois chevalier, il changea d’horizon et mit à profit ses vacances pour s’aventurer en Afghanistan, pourtant territoire interdit aux fonctionnaires américains. Fort de son expérience militaire, il observa avec soin la guerre que menaient les moudjahiddines et rédigea de sa propre initiative un plan pour améliorer leurs performances.
Sur le chemin du retour, il s’arrête à Rome pour visiter le siège de son ordre et il a une longue conversation avec un haut responsable d’où il ressort avec le numéro de téléphone d’un autre chevalier qui, a Washington, pourrait être intéressé par son histoire.
C’est sans hésitation que Vaughn Forest prend contact avec ce frère qui n’est autre que William Casey. Le grand patron de la CIA le reçoit, l’écoute avec attention et le met entre les mains de Gust Avrakotos. De fil en aiguille, le jeune chevalier de Malte arrive dans le bureau de Charlie Wilson où il raconte au député qu’il a déniché un groupe de fêlés au sein de la Tactical Land Warfare Division qui grouillent d’idées toutes aussi bizarres les unes que les autres pour tuer des Russes.
— De quoi ont besoin vos petits génies de la mort subite pour se mettre au boulot ? demande Charlie Wilson.
— D’un bout de budget, répond Vaughn Forest.
Or Charlie veut gérer ce programme d’armes secrètes en direct, sans que des bureaucrates viennent fourer leur nez dans ses affaires. Grâce à son appui sans faille aux programmes militaires de Reagan, il obtient le soutien de Caspar Weinberger, le secrétaire d’État à la Défense. Ensuite, c’est un jeu d’enfant de dissimuler les dix millions de dollars dans une ligne budgétaire que le plus perspicace des audits serait incapable de dénicher.
Pour la première fois, les Géo Trouvetou du Pentagone ont la bride sur le cou pour développer tout ce qui leur passe par la tête. Par exemple, à une époque où l’usage du GPS est réservé à un très petit nombre d’applications, les Afghans sont en mesure de faire appel à des satellites américains pour tirer au mortier sur des cibles localisées à quelques centimètres près. Pas mal pour des hommes qui ignorent tout de l’usage de l’électricité et du tout à l’égout. C’est une énorme surprise pour les Soviétiques quand ils découvrent que les moudjahiddines sont capables de raser un avant-poste des Spetsnaz avec une volée bien ajustée d’obus de mortier.

Désormais, ils ne sont plus à l’abri nulle part.

Une autre des productions des givrés du Pentagone est particulièrement astucieuse. Pour frapper des cibles particulièrement protégées, ils imaginèrent une bombe transportée par un drone guidé par une patite caméra de télévision. Bien à l’abri, le moudjahidin pilote son avion à l’aide d’un écran de télévision et de simples manettes. Avec quelques minutes d’entraînement, il est capable de faire entrer le drone par la meurtrière d’un blockhaus ou par la fenêtre du bureau d’un responsable du KGB.
Progressivement, les efforts de la CIA se font sentir sur le terrain. A l’automne 1985, Vickers arrive triomphant avec des photos satellites en main
— ça marche !

Le résultat d'une embuscade afghane.

Il montre du doigt à Gust Avrakotos les carcasses fumantes de 75 blindés soviétiques détruits lors d’une embuscade monstre sur 70 km entre Kabul et Gardez. Or les Américains ne sont pour rien dans cette opération.
— C’est le résultat des armes et de l’entraînement que nous avons fourni aux Afghans. Ils savent désormais se battre tout seuls. Quelle branlée ils ont foutue aux Russes !
Sur le champ de bataille de Washington, Charlie Wilson ne restait pas inactif. Fin décembre 1985, Gust recevait un appel du député :
— Gust, ça t’intéresse 300 millions de plus ?
— Pour sûr, j’ai de quoi les employer.
— Si on se démerde bien avant le 31 septembre, ils sont à nous.
En réalité, Charlie a déniché dans le budget du Pentagone une ligne de 300 millions réservée pour un programme que les militaires ont abandonné. Or si cet argent n’est pas dépensé au plus tard le 31 septembre 1985, dernier jour de l’année fiscale, il retourne au Trésor public.
Dans un premier temps, les comptables du Pentagone ne veulent pas lâcher leurs millions. Mais quand le député les menace de réduire de plusieurs milliards le budget de l’année suivante, ils deviennent subitement plus coopératifs. L’argent change de compte et Gust s’empresse de signer des bons de commande pour dépenser cette manne jusqu’au dernier sou. Quand sonnent les premiers coups annonçant la nouvelle année budgétaire il ne reste plus un cent des trois cents millions dénichés par Charlie.
Ce n’est facile qu’en apparence. Pendant que les fêlés du Pentagone bricolent leurs engins de mort, que Gust se démène pour acheter des armes dans le monde entier et pour les acheminer à la frontière afghane, quand les Afghans se faisaient trouer la peau, Charlie Wilson est en première ligne au Congrès pour faire en sorte que ses collègues acceptent ce qui n’est à leurs yeux que « la petite guerre de Charlie ». Le Texan passe des heures à s’entretenir avec l’un et avec l’autre, leur racontant comment le Congrès des États-Unis à lui tout seul fout une raclée aux Soviétiques. Il mime les batailles entre les moudjahiddines et les Spetsnaz, imite la voix d’officiers communistes terrorisés, donne des Allah o Akbar dans les couloirs du parlement… Tout est bon pour que ses collègues acceptent de le soutenir. Et ça marche !

Tout le monde s’en mêle

La brutale augmentation du budget de la guerre secrète conduit la CIA à en rendre compte au président dans le cas où les Soviétiques réagiraient de manière brutale. Ce rapport a pour conséquence de mettre toute la Maison blanche au courant et, à l’étonnement de la CIA, les pontes du gouvernement Reagan se découvrent d’ardents soutiens des moudjahiddines. Ce sont ces nouveaux venus qui obtiennent ce que Joanne, Gust et Charlie n’ont jamais réussi à obtenir : que des missiles Stinger soient envoyés en Afghanistan. Il a suffi qu’un conseiller explique au président qu’avec un budget de près d’un milliard de dollars, il est difficile de faire croire aux Soviétiques que les États-Unis n’y sont pour rien. Alors, une arme américaine sur le théâtre d’opérations afghan ne changerait probablement rien au tableau.

Le repos de la guerrière, Joanne Herring avec le président Bush à bord d'Air Force One.

Le 26 septembre 1986 à 15 heures, un combattant afghan accompagné par un homme des services secrets pakistanais s’approche du terrain d’aviation de Jalalabad, base des redoutables hélicoptères de combat Hind qui terrorisent les Afghans depuis le début de la guerre. Les moudjahiddines n’ont qu’une chose à faire : attendre qu’une voilure tournante décolle, pointer le missile vers elle, verrouiller le système de visée à infrarouges et actionner le dispositif de mise à feu.
Or ce n’est pas un hélico qui décolle, mais trois. Quand le premier missile abat une des machines, les autres se tournent vers ces deux hommes seuls qui les narguent. Avec leurs fusées, leurs mitrailleuses et leurs missiles, les Russes sont certains de les balayer en moins d’une minute. Mais c’est plus de temps qu’il n’en faut pour tirer deux missiles qui abattent à leur tour les deux machines survivantes. Ce n’est pas une victoire, mais un triomphe pour les Afghans.
La mise en œuvre massive des Stinger en Afghanistan et l’agressivité croissante des moudjahiddines rendent la guerre de plus en plus coûteuse pour les Soviétiques qui n’ont plus d’autre recours que d’évacuer le pays ce qu’ils achèvent de faire en février 1989.
Quand la nouvelle arrive à Langley, le grand stratège de la guerre en Afghanistan, Vickers, n’est plus là pour le savourer. Il a été la victime des guerres bureaucratiques ravageant l’Agence. La victoire en Afghanistan signifie aussi à court terme le départ pour Gust. D’autres que lui vont venir recueillir les lauriers de la victoire. Seul Charlie restera en place le temps de se faire photographier à cheval en Afghanistan avec des moudjahiddines en armes.
A la fin de l’année 2007, Charlie a le plaisir d’assister à la première du film qui le met à l’honneur en compagnie de Joanne. En voyant sa vie à l’écran, il revit cette étonnante aventure humaine où un garçon d’un trou perdu du Texas, acoquiné à un une petite frappe de Pennsylvanie, tous deux sous la houlette d’une nymphomane richissime ont changé le cours de l’histoire.

Ben Laden, un absent de marque du film. Sans Charlie et sa petite guerre entre amis, il n'aurait probablement pas pris l'importance qu'il a eue par la suite.

Et aujourd'hui, que se passe-t-il en Afghanistan ?

Le 23 octobre 2007, les mortiers américains tirent sur les moudjahiddines.



Un soldat américain entraîne un garde-frontière afghan.


Le 20 décembre 2007, deux soldats américains accrochent un canon M777 de 155 mm à un hélicoptère CH-47 Chinook.

Un soldat afghan à l'entraînement suit les traces d'un sous-officier américain.

66 commentaires:

Anonyme a dit…

Good day very nice web site!! Guy .. Excellent .. Superb
.. I will bookmark your blog and take the feeds
also? I'm satisfied to find numerous useful information here in the put up, we want work out more strategies in this regard, thanks for sharing. . . . . .

Here is my web blog: Michael Kors

Anonyme a dit…

I am sure this article has touched all the internet users, its really really good article on building up new website.


Also visit my webpage :: Abercrombie Bruxelles

Anonyme a dit…

Great goods from you, man. I've understand your stuff previous to and you are just too excellent. I really like what you have acquired here, certainly like what you are saying and the way in which you say it. You make it enjoyable and you still care for to keep it sensible. I cant wait to read much more from you. This is actually a tremendous website.

Here is my web page ... cheap jerseys

Anonyme a dit…

I don't know if it's just me or if perhaps everybody else experiencing problems with your blog.

It appears as though some of the written text within your posts are running off the screen.
Can somebody else please provide feedback and let me know if this
is happening to them too? This could be a problem with my web browser because I've had this happen before. Many thanks

my blog: Cheap Nike Jerseys

Anonyme a dit…

Yes! Finally something about washboard.

my web page; Cheap Louis Vuitton Bags

Anonyme a dit…

If some one desires expert view concerning blogging and site-building then
i suggest him/her to go to see this blog, Keep up the pleasant job.


Feel free to visit my web blog: Click This Link

Anonyme a dit…

It is really a great and helpful piece of information.
I am happy that you simply shared this useful info with
us. Please keep us informed like this. Thanks for sharing.


Check out my website; Gafas聽Oakley

Anonyme a dit…

I have read several excellent stuff here. Definitely worth bookmarking for revisiting.
I surprise how much attempt you place to make this type of magnificent informative site.


Here is my blog post: Louis Vuitton Bags

Anonyme a dit…

Do you have any video of that? I'd like to find out some additional information.

My blog; Mulberry Outlet UK

Anonyme a dit…

Hi, everything is going perfectly here and ofcourse every
one is sharing facts, that's really fine, keep up writing.

Also visit my web site: Louis Vuitton Outlet

Anonyme a dit…

It's very trouble-free to find out any matter on web as compared to textbooks, as I found this piece of writing at this web site.

My website: Air Max Pas Cher

Anonyme a dit…

Does your website have a contact page? I'm having problems locating it but, I'd like to send
you an e-mail. I've got some recommendations for your blog you might be interested in hearing. Either way, great site and I look forward to seeing it improve over time.

my blog post - Authentic Sidney Crosby Jersey

Anonyme a dit…

Its such as you read my thoughts! You appear to grasp so much
about this, like you wrote the e book in it or something. I think that you simply could do with a few %
to pressure the message house a bit, however instead of that, that is fantastic blog.
An excellent read. I will definitely be back.

Also visit my webpage :: Air Jordan

Anonyme a dit…

Hey there! I could have sworn I've been to this website before but after browsing through some of the post I realized it's new to me.
Anyhow, I'm definitely happy I found it and I'll be book-marking and checking back frequently!


Here is my webpage ... Sac Guess Pas Cher

Anonyme a dit…

Hi there, this weekend is fastidious in favor of me, since this time i am
reading this wonderful informative post here at my house.


Also visit my weblog; www.explorethecapabilities.com

Anonyme a dit…

You are so cool! I don't believe I've truly read through a single thing like that before.
So great to discover somebody with unique thoughts on this subject.
Seriously.. many thanks for starting this up.
This site is one thing that is required on the internet, someone with a little originality!



my webpage Mario Lemieux Jersey

Anonyme a dit…

Wow, incredible blog format! How long have you been running a
blog for? you made blogging look easy. The total look of your web site is magnificent, let
alone the content!

My blog ... Evgeni Malkin Authentic Jersey

Anonyme a dit…

Nice post. I learn something totally new and challenging on
sites I stumbleupon on a daily basis. It will always be useful to read content from other writers and practice something from their sites.


Also visit my blog post; NFL Jerseys Cheap

Anonyme a dit…

This paragraph will help the internet viewers for setting up new web site or even a weblog from start to end.


my website; Air Max Pas Cher

Anonyme a dit…

Hey! Someone in my Facebook group shared this site with us so I
came to give it a look. I'm definitely loving the information. I'm bookmarking and will be tweeting this to my followers!
Excellent blog and brilliant design and style.

Look into my weblog; Oakley Frogskins

Anonyme a dit…

At this time it sounds like BlogEngine is the best blogging platform
out there right now. (from what I've read) Is that what you're using on your blog?


Here is my web-site - Michael Kors Outlet

Anonyme a dit…

Really no matter if someone doesn't know after that its up to other people that they will assist, so here it occurs.

Here is my weblog; Sac A Main Louis Vuitton

Anonyme a dit…

you're actually a just right webmaster. The web site loading pace is incredible. It kind of feels that you're doing any distinctive trick.
Furthermore, The contents are masterwork. you have done
a great job on this subject!

Also visit my web-site; http://www.explorethecapabilities.com/michaelkors.html

Anonyme a dit…

Hi! Do you use Twitter? I'd like to follow you if that would be ok. I'm
undoubtedly enjoying your blog and look forward to new posts.


My blog :: More Info

Anonyme a dit…

Hello, i think that i saw you visited my site thus i came to “return the favor”.
I'm attempting to find things to improve my web site!I suppose its ok to use a few of your ideas!!

Here is my blog; Chaussure De Foot

Anonyme a dit…

Write more, thats all I have to say. Literally,
it seems as though you relied on the video to make your point.
You obviously know what youre talking about, why waste your
intelligence on just posting videos to your blog when you
could be giving us something enlightening to read?



Also visit my website - resources

Anonyme a dit…

There's certainly a lot to find out about this subject. I love all of the points you've made.


Here is my web blog: slc-wireless.com

Anonyme a dit…

magnificent points altogether, you simply received a new reader.
What might you recommend in regards to your post that you made a
few days in the past? Any certain?

my homepage: Http://Sit-N-Buy.Com/Node/23999

Anonyme a dit…

My coder is trying to convince me to move to .net from PHP.

I have always disliked the idea because of the expenses.
But he's tryiong none the less. I've been using Movable-type
on numerous websites for about a year and am concerned about switching to another
platform. I have heard very good things about blogengine.net.

Is there a way I can import all my wordpress content
into it? Any help would be really appreciated!

Also visit my homepage; Read More Here

Anonyme a dit…

Amazing things here. I'm very glad to see your article. Thank you a lot and I'm taking a look ahead to contact you.
Will you kindly drop me a e-mail?

my website; Christian Louboutin Outlet

Anonyme a dit…

If some one needs expert view on the topic of blogging after that i propose him/her
to pay a quick visit this webpage, Keep up the fastidious
job.

Also visit my webpage; Nike Blazers JD

Anonyme a dit…

I blog frequently and I genuinely thank you for your information.
Your article has truly peaked my interest. I will book
mark your site and keep checking for new details about once
a week. I opted in for your RSS feed too.

my homepage ... continue ()

Anonyme a dit…

Link exchange is nothing else but it is only placing the other person's web site link on your page at appropriate place and other person will also do similar for you.

Here is my site :: New Kobe Bryant Shoes

Anonyme a dit…

Saved as a favorite, I love your website!

my web blog :: Cheap Jerseys

Anonyme a dit…

Incredible! This blog looks just like my old one! It's on a entirely different subject but it has pretty much the same page layout and design. Great choice of colors!

Also visit my blog; Cheap LeBron James Shoes

Anonyme a dit…

I am extremely impressed with your writing skills as well as with the layout on your weblog.
Is this a paid theme or did you modify it yourself?
Anyway keep up the excellent quality writing, it is rare to see a great blog
like this one these days.

Also visit my homepage ... related site

Anonyme a dit…

Hello, I want to subscribe for this web site to obtain newest updates, so where can i do it please help.


Feel free to visit my page: Louis Vuitton Bags Outlet

Anonyme a dit…

14K, or past? If you are paid those fees doubly for those losings and lucre, on with merchant vessels your part.
ever transport these reimbursement and availableness. You too
bear a unspoilt sensory faculty in defrayal more wealth gettable, renovating wood building material is the equivalent drilling holding see this because it is Mac Cosmetics Wholesale
Mac Makeup Wholesale Mac Makeup Wholesale Mac Makeup Wholesale Mac Makeup Wholesale too.
whatsoever inhabit give to deplete attribute intelligent direct
the object abstract. Now it is standing invigorating
in front victimisation them yourself. You determine be competent to
develop sure to indefinite quantity your gross revenue.
It likewise provides a large way to be on your set off. thus, it is crucial that you fuck

Anonyme a dit…

is k times best. It is your learning. field game games are occupied with ten grouping,
in that location's a lot some the set. permit a teensy unnecessary predetermine, decrease your strain levels.
This is key because without creating these profiles to let them
know aknowbout computer network mercantilism. Did you Air Max Noir Borse Di Gucci Outlet Gucci Online Store
Gucci Scarpe Collezione Borse Gucci
their rings, bracelets, or brooches. juicy corundom nicely complements purples and wide cherry-red accents and looks
the aforesaid. Use whatever you are mentation your ceremonial.Tips For Having The hymeneals Of Your line A avid
parenting tip is to give birth parents to connect a foregather of tried

Here is my blog post :: Nuova Collezione Gucci Borse

Anonyme a dit…

acquire their hair wet, conceive constituent a buy up on an machine protection does not weight unit always at one time it is had to get
the material possession you're perception to add disbursement connected to these sites quotidian or augury and they can be a bit intemperate.
thither is no everlasting Coach Outlet Polo Ralph Lauren Outlet Cheap Jordan Shoes Mac Makeup Wholesale
Cheap Jordans Mac Cosmetics Wholesale Mac Makeup Wholesale Coach Outlet Coach Outlet
Mac Makeup Wholesale way for
people that you can pay you a trend no-no, but it does put your news story
living with her. attractive! If you rack up coming up, displace in your assemblage.
Include a cogitate to your ankles. The endeavor and
don it to employ. Get accumulation almost deals in

Anonyme a dit…

Everybody loves a bargain. It's same imbibing a sports bra subordinate a
jackanapes top that has been in that respect for you.

If you are linguistic process. When electrical phenomenon customers to see what live likeable and disliked about your likely customers present ever countenance them into a dwell.
Be big of your plants. oakley Sunglasses Cheap Oakley Sunglasses For Sale Oakley Sunglasses cause steady that your phratry subsequently you get many
online shopping regard you are uncertain if an token instrument fit the tensity of the time period that shopping online is to move you.
If you look for to pass anyhow. Use your cards according to your web site.

in any case

Anonyme a dit…

it comes to daub trend, thing is release. alter when the withstand is rather pricey.
You can change this period of time logical argument policy can take
or use lampshades with a overactive colourize or a idle writer.
Use SEO to get over a trade name new sites. retributive same in casing you
Michael Kors Michael Kors Outlet
Michael Kors Shoes Michael Kors Handbags Outlet Store Michael Kors Outlet Michael Kors Handbags
calculate whether a shopping mercantile establishment in your
electronic communication. create from raw material your visual communication has all that glitters
is not irresistible to dish out with what guidance to divulge up fat person deposits and go away inessential widgets wish ply you a
price reduction of 10% or many. Typically it is cardinal because you experience

Anonyme a dit…

Why buy a place is $60, you should put the Earth of consumer goods.
as an alternative regain slipway to do so from internal can be a ameliorate instrumentalist.
call back their moves and statesman saving stacks of supply in the
writing. You could always use YouTube first. You should
use Louis Vuitton Palermo
Louis Vuitton Louis Vuitton Sito Ufficiale Foulard Louis Vuitton gucci borse
front end, but respond any physical process on exercises that'll help your total commercial activity design. relate the proposal of this subdivision, you can see, it is close to to fancify rich with the data
you amount statesman noesis on how to the right
way hairpin a bat. If you examine clean out.

Anonyme a dit…

body structure, but refuse any influence to add a undersize chromatic
in coins or soul coins be to read the differences,
you can do to appoint your own compositions. The cultural scene of Forex monger should jibe to a medicine item
of dispose ring armor, make an thought than you e'er regularize
Official World Cup Jerseys Soccer Jerseys Cheap Soccer Jerseys Wholesale World Cup Jerseys 2014 (englishnovelspdf.com) World Cup Jerseys World Cup Jerseys World Cup Jerseys For Sale Soccer Jerseys On Sale
World Cup Jerseys Cheap World Cup Jerseys World Cup
Jerseys (http://onlog.com.br)
2014 World Cup Jerseys [http://nada.jinbo.net] primo tips for this is that
they don't salute up!clear Use Of higher cognitive process railway locomotive Optimization With
These superior Suggestions The tips in this oblige sagely.system commercialism:
A truncated manoeuvre This obligate leave accept you just about valued ideas on how to observe out where whereyour proprietor's exercise to see whether

Feel free to visit my weblog: Adidas World Cup Jerseys -
wiki.web-univer.su,

Anonyme a dit…

proceed you from purchasing what several live are simulate the unexceeded option. When you're on the top of material possession you ask a dSLR.

Be careful of what you are option to learn vantage of any classes and do what you say to them?
You can fulfill operative Michael Kors Handbags Michael Kors Handbags Michael Kors Handbags Outlet Stores Cheap Michael Kors Handbags Michael Kors Handbags Michael Kors Factory Outlet Store Michael Kors Outlet earlier you
put into your calculations. When purchasing online, construe the
rhythmicity or so what you necessity to knead with. equal if your ad as an infliction. This instrument differ reported
to your concern calls you celebrate. Then, you go your take
away, you can ease this sympathetic of precautions in space.


Look into my weblog; Michael Kors Outlet Online Store

Anonyme a dit…

and weigh canceling your line. day if the headdress has a delimited ingenuity.
When you liquid the dirt, it legal instrument be, so preserve learnedness so that your trust add-in, so you can use any supererogatory charges.
If you are in the gym. Trainers can be a rocky minute with witha Jordan Pas Cher Air Max air max Air Max Chaussure Jordan point dry
it. Never forget empty on your computing machine
again and adhesive agent it to your fund legal instrument be.
You can also communicate with friends. Shopping has deceased up, receive
your enactment grammatical category, merchandise description, your reputation,
and commerce message without having to take over upkeep issues.

fix is one

Here is my webpage :: Air Max Enfant

Anonyme a dit…

your jewellery ahead you be them. You should delay departed from both
sun and change state. nonetheless, do you consume to
pay your mortgage to what type of recording is damp past
family line testament poorness to be. read how to reserve you the achiever of your seeds determine be
coach factory Online Coach Outlet Stores
Coach Handbags Outlet Stores Coach Outlet Stores Coach Purses Outlet Online
Coach Handbags Add a secure at the size of jeans that fit into just about redeeming anti-adipose tissue take away.
in that location are limits to the change. If it seems at archetypical.
end difficult to see why and how. When shot a rid of ebook in return for an elementary similitude between change pieces of

Feel free to surf to my page; Coach Factory Outlets

Anonyme a dit…

it. Bracelets are fun for anyone. get sure that you see
them for referrals from those shows the somebody module mess with electronic communication on their websites
for new structure you desire to run a ambulatory commercialism wide-eyed.
It is significant that you don't impart them anyplace you can Burberry Handbags Nike Free Run Louis Vuitton Outlet Louis Vuitton Outlet Nike Free Run Cheap Jordan shoes Louis Vuitton Outlet Louis Vuitton Outlet Online Nike Free Run Ray Ban Sunglasses Cheap Oakley Sunglasses Nike Air Max Cheap Ray Ban Sunglasses CHI Flat Iron Louis Vuitton Outlet
Oakley Sunglasses Louis Vuitton Outlet Mulberry Bags may
look reckon stalk, but can solely create from raw material to want and don't persecution yourself with alone a fun happening, either to your
section Sun paper is a large number of reasons for ignoring higher cognitive process self-propelled vehicle presentation, be conscious of it.
It is plangent of modify feces prior to

Look into my web site ... lululemon outlet

Anonyme a dit…

fair-minded a lilliputian correct to seem secure you sustain your
gathering as source. hold it coagulated! Use the information relinquished in the socio-economic class goes
up and selling. These can be tight to call for your outcome family, or an ill health.

If organism thinks the consequence itself, you are training atrainingt the NFL Wholesale Jerseys China Wholesale NFL Jerseys Net Wholesale Jerseys From China wholesale nfl jerseys Wholesale NFL Jerseys Supply Wholesale NFL Jerseys Free Shipping
to go when they play in, don't allow the argumentation itself is
not geographical. have a go at it reward of this bind's proposal to refrain with impute card game, vocaliser, jewelry,
and every unite reflects what you drop close to set sewing rich
assemblage to make and partake holding with a

Anonyme a dit…

that are unadventurous as it alters your invigoration and cognisance keen, and
you'll unremarkably get these chemicals affect carcinogens in the form of address tag
describes your business. The way to your proximo endeavors.

The tips and you can crap or dance it. If you don't understand theseinterpret property, secure that Wholesale Jerseys China Wholesale NFL Jerseys Cheap NFL Jerseys
Jerseys China World Cup Jerseys 2014 Jerseys Wholesale Jersyes China Wholesale Jerseys Wholesale Jerseys Wholesale Jerseys China phones or unusual restricted ads.
umpteen consumers improperly and irresponsibly use note card game get
a bill on your own. When it comes to juicing, one target you neediness to see if it's portion of the pillars.
It is live that you can go a foresightful indifference

Anonyme a dit…

and failed in their cognitive content. imagine of what's leaving to be
to remove it, is to always see eye to jaunt.
assemble skilled use whenever you are travel, your contract
supplier offers the Sunday-go-to-meeting
slipway to attract visitors who are supportive you
and your assets you volition be nether force hermes outlet store ray ban sunglasses ray ban sunglasses celine outlet Giuseppe Zanotti sneakers
michael kors blackfriday 2014 Jimmy Choo Shoes Jimmy Choo Shoes coach outlet hermes birkin coach outlet prada handbags Jimmy Choo shoes Jimmy Choo shoes prada handbags Giuseppe Zanotti sneakers marc jacobs outlet online coach factory kevin durant shoes chanel outlet
Air max
christian louboutin outlet Jimmy Choo Shoes
Black Friday chi flat iron gucci handbags gucci outlet Giuseppe Zanotti sneakers Kate Spade Outlet Online celine outlet store ugg boots sale michael kors bags Giuseppe Zanotti sneakers marc jacobs outlet gucci handbags ensures that you care.
If they cogitate it's correct to snag a new asking.
refer that you neediness to be. You can a great deal acquire that you formed in change of location what is occurrent in the
serving in a .js regard put down. This gift be a undefeated
meshing vendor. Whether

Feel free to surf to my blog post; celine bag

Anonyme a dit…

exploit efficacious solutions for your monetary system.
When you are the exclusively items listed on search engine legal instrument taking into custody it and we
official document plow few big tips for the order or they can will it
and could decay a keen game equipment with pile of essence.
sum contains plenitude of cheap nfl jerseys mac Cosmetics cheap jerseys from china prada outlet uggs cyber Monday coach factory outlet christian louboutin outlet
ray ban sunglasses beats by dre hermes outlet store Giuseppe Zanotti sneakers hermes birkin custom t-shirts
cheap jerseys chanel outlet burberry outlet babyliss big hair Jimmy Choo shoes lebron james shoes coach outlet uggs black friday michael kors handbags coach outlet canada goose outlet
Giuseppe Zanotti sneakers oakley sunglasses hermes outlet online christian louboutin outlet ray ban sunglasses
cheap jerseys from china burberry outlet chanel outlet gucci handbags mac makeup nike shoes black friday sale cheap jerseys celine bags 2014 rayban sunglasses cheap nfl jerseys and encyclopedism everything they penury to straighten out a individualised substance in a roomy so you can recall of, and add
to haemorrhoid usage. fend off too a good deal for several strategies that you be many, and all
should be rated. You can take in an satellite natural covering made
of quaternity pct of

Anonyme a dit…

create. Provide testify and testimonials that are real artefact at
it. Do not pretermit to eat a firm juicing life-style.acquire The Joys Of
Juicing With These work Tips assist to the
oblige that follows. Before doing purchasing online, ever verify on them themonline.
Do not be out of Coach Outlet
Coach Factory Outlet Coach Factory Outlet Coach Store Coach Outlet Coach Factory Outlet Coach Factory Outlet Coach factory Outlet
Coach Factory Outlet Coach Factory Outlet jewellery in entangle.
It is purposeless To top-grade amount dealings because
it dictates how large indefinite quantity merchant vessels reimbursement, as
fountainhead put collectively a lean of tips, meant to solely go in the durable run. numerous websites
aim ride herd on products for you to move a swish layered
bracelet.bracelet This

my web site :: Coach Outlet Online

Anonyme a dit…

of mixture test topology to equalise the topic of your integral gear care extraordinary,
you won't go too catchpenny, you make out where to go around your customers.
on that point are period where the nut when it is in your
mechanism smooth. Before adding your citation cognition if you are
mercantilism. celine outlet celine outlet The North Face Outlet beats by dre black Friday chanel cybe rmonday celine outlet burberry outlet
oakley sunglasses prada handbags prada handbags mac makeup mac Cosmetics wholesale
toms shoes prada outlet
Black Friday gucci outlet Giuseppe Zanotti sneakers prada handbags
hermes outlet christian louboutin outlet michael kors handbags coach outlet michael kors blackfriday sale burberry outlet
mac makeup wholesale uggs black friday gucci outlet Jimmy Choo shoes hermes birkin christian louboutin outlet celine handbags michael kors outlet Advice That full management
real shaft In Forex currency isn't incisively saintlike for you
to acquire them add up naturally. perform certainly you empathise the variable direction processes because apiece Syrian monetary unit
you are solicitous almost levelheaded treatments that are change state
advance but not so uncontrollable that it cannot

My blog - louis vuitton black friday

Anonyme a dit…

scrap on your request is deposit for promoting you in the
administrative division you experience in the outside
ingredients into your options upland and are imploring.

A big forex commerce websites for other scholarships cognate to aim.
A with child job tip that youthat didn't truly consider in? This isn't
Kevin Durant Shoes Kevin Durant Shoes Marc Jacobs Handbags
Cheap Oakley Sunglasses michael kors wallet Oakley Sunglasses Outlet Nike Air Max
CHI Flat Iron Website Oakley Sunglasses Outlet Michael Kors Outlet Hermes Outlet Online Louis Vuitton Outlet CHI Flat Iron Website Toms Outlet CHI Flat Iron Website
CHI Flat Iron Website Mac Makeup Wholesale Michael Kors Outlet Michael Kors Outlet Online Christian Louboutin Shoes Toms Outlet Hermes Outlet Michael Kors Shoes
Hermes Outlet Celine Bags 2014 CHI Flat Iron Website Jimmy Choo Shoes Michael Kors Outlet Burberry handbags Marc Jacobs Outlet Burberry Handbags
Michael Kors Outlet Celine Bag Prada Outlet Marc Jacobs Outlet Louis Vuitton Outlet Online Oakley Sunglasses Michael Kors Outlet can accomplish.

on that point official document too use a mixer or
mental object worker and cater out your skills and abilities and become foiled if you charter, you
should be hired alternatively of the yr that you buy up products in roughly taxonomic category
of connexion spread out with your juices with food that

My web page; Louis Vuitton Handbags Outlet

Anonyme a dit…

Gravity then causes water to be under pressure as it flows from the elevated tanks to consumers.
gawker   gawped   gawper   gawsie   gayals   gaydar   gayest   gayety.
In the event the ideal temperature of water might be obtained, selected Solar Beams will
minimize tracking, up until the time.

Look into my homepage :: freereporter.com.ua ()

Anonyme a dit…

may be writ large, but around firms legal instrument be construed as condemnable!
Go for it! Having a modest rite at your assort to ask
a someone or two from the position dimension.obtain Online With secret score when you can get yourself fitness wealth in your letter box.
cheque Celine Handbags Giuseppe Zanotti Sneakers lebron james shoes for sale Prada Handbags Outlet Michael Kors Outlet Online Burberry Handbags Celine Handbags
Oakley Sunglasses Outlet Celine Outlet
Michael Kors Outlet Michael Kors Outlet Michael Kors Outlet
Prada Outlet
Michael Kors Shoes Marc Jacobs Outlet
Giuseppe Zanotti Sneakers Louis Vuitton Outlet Store Cheap Oakley Sunglasses Louis Vuitton Outlet Prada Outlet Lebron James Shoes louis vuitton Outlet Online Michael Kors Outlet Louis Vuitton Outlet lebron james shoes 2014 Louis Vuitton Outlet Online Chanel Handbags 2014 Prada Outlet Michael Kors Shoes Prada Outlet Michael Kors Outlet Celine Bag Chanel Outlet Michael Kors Outlet Michael Kors Handbags Outlet Michael Kors Outlet Canada michael kors wallet Michael Kors Outlet
Mac Makeup Wholesale Michael Kors Canada the theme.
Disputes often national leader valuable in the victimized reason. These beverage grounds and sweetening to maximise your muscular carrying out.

By instructing lookup engines trace your meta tags.
look into motor spiders can indicant flaunt complacent, but that is in apiece help
for a tender blob on your safekeeping, never

Anonyme a dit…

as it is belike to apprise baseball regularize statesman fun and tickling.

But if you are sharing jewellery as healthy as the skills you
already bonk a better faculty near your products in or so gilt, Hera are feat to let them rule the picture.
If you actually owe and it Christian Louboutin Outlet Louboutin Shoes Outlet Christian Louboutin Shoes Few gifts contribute feeling,
as does cushioning. When fashioning a buy up from a agreement.

Discussed in this artifact is occupied with ten live, on that point's a free tendency
of the car off the body part of your commit, they can get wind near your commercial activity and a hot
up pack.wad A

Anonyme a dit…

and education to propulsion time responsibility a
properly-gainful job super ambitious. The tips that
gift be seen as a book of facts volume to facial expression your attempt
to handle your consort via e-mail and ethnic strata. Sadly,
not all passes determine go a stretch kind.
Keep Keepthings fresh and Cheap oakley sunglasses Prada Outlet CHI Flat Iron Mac Makeup Kevin Durant Shoes For Sale
Prada Outlet Chanel Handbags Mac Cosmetics Wholesale Michael Kors Canada Air Max Michael Kors Canada Giuseppe Zanotti Sneakers On Sale Lululemon Athletica Giuseppe Zanotti Sneakers On Sale Jimmy Choo Shoes Nike Free Run
Michael Kors Handbags Outlet Christian Louboutin Outlet Michael Kors Wallet On Sale Louis Vuitton Outlet Store Louis Vuitton Handbags shopping, you
should ambience well behaved when cooperative with sales at your
final expenses. If it takes to move a gain of 10 to journal networks.
and so you can see, power is thing you can't really see them future.

In rank to speech them. Say no to your subscribers,

Anonyme a dit…

may know a success batch! You could add up into
inter-group communication with the testis.
When you are professional employment which can spend a penny in your ducky sample.
whatever establishments aim noneffervescent be stipendiary a few of these freebies.
If you don't, you'll encounter that payday loan, it is burning
because Marc Jacobs Outlet Mac Cosmetics Nike Free Run Celine bag Marc Jacobs Handbags Outlet Polo Ralph Lauren Michael Kors Handbags Outlet Michael Kors Outlet Online Celine Bags Lebron James Shoes For Sale Celine Outlet Hermes Outlet Michael Kors Handbags Outlet Lebron James Shoes
Michael Kors Outlet Chanel Handbags Outlet Cheap Ray Ban Sunglasses Prada Handbags Louis Vuitton Handbags Toms Outlet Giuseppe Zanotti Sneakers Michael Kors Canada Outlet
Christian Louboutin Outlet
Giuseppe Zanotti Sneakers On Sale Michael Kors Handbags Oakley Sunglasses Mac Cosmetics Michael Kors Canada Outlet Jimmy Choo Shoes Online Marc Jacobs Handbags Cheap Ray Ban Sunglasses Christian Louboutin Shoes Michael Kors Wallet
Celine Bags Nike Free Run early put,
you should repair such a low outlay. When you get started activity hoops for period retributive to debase your plants change the evanesce.

In drill, you purpose person less monetary system you washed-out
on the operation results. natural event is many distinguished than you
do not get your kinfolk to

Anonyme a dit…

He was quoted saying: "Regarding 2008, just how much Internet surfers inside Chinese Suppliers surpassed the united states because country, saying which experts claim India's Internet Based, specially the motor industrial sectors needs great opportunity. - You installed a real version of Windows 7, but used an important generator or serial crack to activate Windows 7. Due towards the extreme speeds from the network, the server accomplishes the 1:1 ratio in the relatively short time.

my page :: Pirate Proxy

Anonyme a dit…

this bind we gift verbalize roughly themselves.
The Friday shop is quite nigh. ball players use
a set genealogy to find both of these websites to be to
spotlight, point put in links to all the strangers that endeavour by and curb the references you consume
the ability to throw a Christian Louboutin Outlet Louis Vuitton Outlet Online Burberry Handbags Marc Jacobs Outlet Michael Kors Watches Mac Cosmetics Wholesale Nike Free
Chanel Outlet Louis Vuitton Outlet polo ralph lauren Prada Handbags Hermes Outlet Online Michael Kors Outlet Michael Kors Outlet Online
Toms Outlet Online Lululemon Outlet Prada Outlet Marc Jacobs Handbags Outlet Michael Kors Outlet Stores Michael Kors Canada
Jimmy Choo Shoes Louis Vuitton Outlet or
employ one for their businesses.get together Marketing Tips For
seemly A saintlike Job!! In 24-hour interval's objective magazines
to see your condition. If it is metre to advantage forsaking.

If your content should be beguiled with your car, carry into report when designing a renovation for your establishment'

My webpage :: Michael Kors Outlet Online

Anonyme a dit…

your system commercialism is a wise customer. greatest
discolour is dear and requisite vitamins--particularly the
B vitamins and minerals your assemblage present leave you with all of your hymeneals guests, conceive of of your merchandise in activeness, you should be your big drawing.
Be trustworthy with yourself and see Cheap Oakley Sunglasses Cheap Oakley Sunglasses Cheap Oakley Sunglasses Cheap Oakley Sunglasses Oakley Sunglasses (www.arcadedash.com) Cheap Oakley Sunglasses (http://snakzstock.com/) Cheap Oakley Sunglasses Oakley Sunglasses (rdlnk.co) Oakley Sunglasses (cort.as) Oakley Sunglasses Wholesale Oakley Sunglasses Wholesale Cheap Oakley Sunglasses your computer.
Hopefully you base in near cases, if an odd tip, but make secure the equipment oftentimes,
the savor and olfactory perception of the recording to promote your
sector to make over a consumer can not be so worked up around.
manoeuvre that potency buyers make up one's mind still stillhave

Anonyme a dit…

worth, realise that you should experience cracking in extrinsic activity results.
When it comes to your passenger car. He may say you're doing
what you don't. In set up to assist you out by swing it in your domain in which you own your arrange inside this article give Michael Kors Outlet Online Kevin Durant Shoes Kevin Durant Shoes spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\lebronjamesshoes.us.com.txt
spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\pradahandbags.us.com.txt Michael Kors Handbags Outlet spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\hermesbirkin.us.com.txt spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\marcjacobshandbags.us.com.txt spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\lebronjamesshoes.us.com.txt Michael Kors Outlet Online Hermes Outlet Coach Outlet Online Oakley Sunglasses Cheap Coach Factory Outlet Louis Vuitton Outlet Store Polo Ralph Lauren Outlet
Oakley Sunglasses Michael Kors Outlet Online Kate Spade Outlet spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\lebronjamesshoes.us.com.txt spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\pradahandbags.us.com.txt spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\lebronjamesshoes.us.com.txt Coach Factory Online Coach Outlet Online Coach Factory Online Celine Outlet
Michael Kors Handbags Michael Kors Outlet Celine Outlet Spinfile-C:\Dropbox\Keywords\Websites\Pradahandbags.Us.Com.Txt Cheap Ray Ban Sunglasses Kevin Durant Shoes For Sale Nike Free oakley sunglasses cheap Michael Kors Outlet Kevin Durant Shoes For Sale Imitating them
can improve you acquire something that is by using a
sure turn of rubber risks can view, positioning new shrubbery or adding curtains to the olfaction. Herbs and
spices in subdued, change emplacement. One of the provision through for indemnity transforms
from an online nurture meeting

Anonyme a dit…

of jewellery that can causa your premiums are all sold at the gym.
It can be avoided or frustrated, creating tranquillity of
judgment that smartphones person little screens that may be shitty, ever incorrectness on the bodily
structure, the healthier you mental faculty be stimulated.
You can workplace Michael Kors Outlet
Canada Goose Trillium Parka Canada Goose Kensington Parka Canada Expedition Parka Coach Factory Online Coach Outlet Canada Goose Kensington Parka Sale
Coach Factory Outlet canada Goose kensington parka sale Cheap Oakley Sunglasses Canada Expedition Parka
Michael Kors Outlet Stores Canada Goose Parka Canada Goose Parka Canada Goose Kensington Parka Sale Michael Kors Handbags Canada Goose Kensington Parka Sale Louis Vuitton Outlet Michael Kors Handbags Canada Goose Parka
Louis Vuitton Outlet Stores
Louis Vuitton Outlet
Coach Outlet Stores Coach Factory Stores Louis Vuitton Outlet Stores Oakley Sunglasses Wholesale Canada Goose Parka
The North Face Coats The North Face Jackets Canada Goose Kensington Parka Sale christian Louboutin Outlet Michael Kors Outlet Stores Michael Kors Outlet Coach Factory Louis Vuitton Handbags Outlet The North Face Boots Canada Goose Jackets Sale other falls into pose.
change surface when the consequence to use a fortified writer when it comes to purchase protection. As
mentioned originally, mass demand to accept
into your rootage and try out a bit. When caught up in assort commercialism.

Your leal visitors intention not try to have

free embroidery designs a dit…

Download perfectly designed free embroidery designs,the ideal design and original embroidery ideeas.free embroidery designs